Trump-Biden : Invasion du Capitole par les patriotes américains

Le mercredi 6 janvier, invasion du Capitole. Des supporters du président Donald Trump ont envahit le Capitole des États-Unis à Washington DC. Ces patriotes américains, venus des 4 coins du pays pour soutenir leur candidat face aux fraudes démocrates, sont entrés en masse dans l’équivalent de notre Assemblée Nationale, pendant le vote de confirmation de l’élection de Biden « l’imposteur », provoquant la fuite des représentants et l’arrêt de la séance du congrès. La police a tué une jeune femme, supportrice de Trump et de QAnon.

Ashli Babbitt, ancienne militaire américaine, supportrice de Trump et QAnon, tuée par la Police le 06/01/21.

Révolte face à la fraude et l’injustice = invasion du Capitole

De nombreux patriotes américains étaient venus à Washington pour assister à un discours de Trump. Ces derniers, exaspérés par la fraude démocrates et la complicité des médias « mainstream » ont donc envahit le congrès américain. Il faut cependant souligner le peu de violence exercée lors de cette manifestation, malgré les commentaires des médias dominants. Pour mémoire, 2 américains sur 5 pensent que des fraudes ont eu lieu, dont beaucoup de démocrates.

Invasion pacifique du Capitole le 06/01/21 par les patriotes américains

En tout cas aucune commune mesure avec les violences du mouvement « Black Lives Matter » ou BLM. Les médias qui ont fait preuves d’une grande indulgence avec BLM n’ont évidemment pas la même tolérance pour les « trumpistes », la plupart étant considérés comme des pecnots fascistes par la bien bienpensance mondialiste.

Pour les médias : les violences Black Lives Matter c’est bien, les manifestations de patriotes c’est mal…

Différence de traitement médiatique

Pour les médias mondialistes, toutes les vies ne se valent pas. Aucun doute que la patriote Ashli Babbitt sera vite oubliée, contrairement au délinquant George Floyd qui a fait la une des journaux et restera dans les mémoires comme un « héros » américain…

Pour ces médias dominants, toute les violences ne se valent pas. Les black blocs pourront continuer à casser et brûler aux États-Unis, en France et ailleurs sans risquer aucune réaction de la police. Les supporters de Trump ou de QAnon, les patriotes, les gilets jaunes pourront être battus, mutilés ou tués dans l’indifférence médiatique la plus totale…

Pour ces médias, toutes les révolutions ne se valent pas, la terreur de la Révolution Française c’est bien, les manifestations anti-fraude c’est mal…

Ashli Babbitt, mortellement blessée par la police, ne fera pas la une du Washington Post…
Des centaines de gilets jaunes ont été gravement blessés, avec la bénédiction des médias dominants

La situation vue par d’autres médias

i-Média / TVLibertés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *