Raoult : chloroquine et manipulations médiatiques

Le professeur Didier Raoult a publié une nouvelle vidéo ce 18 août 2020. Il se penche sur les chiffres de la mortalité avec maintenant plus de recul et tire notamment les conclusions suivantes :

  • les patients hospitalisés dans son service et traités à la chloroquine ont une mortalité de 0,45%, proche de la grippe ;
  • il y a eu un véritable scandale de manipulation médiatique au sujet de la chloroquine.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Qanon-France_Raoult-180820.jpg.
vidéo YouTube du 18 août 2020. cliquez sur l’image pour visionner

Scandale sanitaire et médiatique

Selon le professeur Raoult, le scandale se confirme. La violente campagne de presse anti-chloroquine n’avait aucune justification, les chiffres le prouvent. Avec une mortalité de 0,45% sur des patients traités à la chloroquine à l’IHU Méditerranée Infection, la supposée dangerosité de cette molécule est battue en brèche. Rappelons qu’Agnès Buzyn, alors ministre de la santé, avait classé la chloroquine substance vénéneuse juste avant l’arrivée de l’épidémie en France… Selon Raoult, on parlera encore de ce scandale dans un siècle.

Efficacité confirmée

Loin d’être dangereuse (d’ailleurs utilisée depuis plus de 60 ans), la chloroquine associée à l’azithromycine est surtout très efficace contre le COVID-19. Les 0,45% de décès à Marseille en font une maladie à peine plus dangereuse qu’une grippe saisonnière.

Rebond imaginaire ?

Quand au fameux rebond dont in nous rebat les oreilles, il serait surtout lié en France à l’augmentation du nombre de tests effectués. Quand on cherche, on trouve… Ce que nous aurions dû faire au début de l’arrivée du virus (comme le préconnisait le Pr Raoult), nous le faisons quand tout est terminé. Et dans les pays comme l’Australie où les cas augmentent réellement, c’est juste lié au décalage géographique, il ne s’agit pas pour eux d’un rebond mais du début de l’épidémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *