État profond, mythe ou réalité ?

Qu’est-ce que l’état profond ? Plusieurs définitions existent, selon de quel point de vue on se place. Mondialistes et patriotes n’ont évidemment pas la même définition, les premiers considérant qu’il s’agit d’un fantasme de complotistes de tous bords, les seconds pensant que c’est le cœur du problème. Aux États-Unis, elle signifie que quels que soient les responsables politiques élus, le « complexe militaro-industriel » (CMI) associé aux « médias dominants », exerce un vrai pouvoir. L’idée est que cette alliance entre le monde des affaires, le secteur de la défense et une grande partie des médias détermine les choix politiques des élus, peu importe leur nature. Cela dépasse malheureusement le cadre des USA, et cet état profond contrôle probablement la plupart des démocraties occidentales et leurs alliés.

Trump et QAnon font souvent référence à l’état profond (deep state en anglais), comme étant l’ennemi n°1 du peuple américain. C’est donc clairement leur cible quand ils parlent de nettoyer le marais (drain the swamp). Pour autant cette notion d’état-profond ne date pas d’hier. Que l’on parle de complexe militaro-industriel ou de sociétés secrètes, Eisenhower, JFK et même Macron en ont parlé…

Le président Eisenhower et le complexe militaro-industriel
discours « complotiste » de JFK
Trump s’exprime sur l’état-profond , le « deep-state »
Le président Macron a plusieurs fois employé l’expression État-Profond, dont au G7 à Biarritz

Dépendance à l’argent

Un des principaux moyens d’influence de l’état-profond est l’argent. Une campagne électorale coûte excessivement cher. Le budget pour les présidentielles aux USA :

Extrait d’un article du journal Libération

Lorsque des entreprises, des milliardaires ou des groupes de pression donnent des millions à un candidat, n’espèrent-ils pas un retour sur investissement ? C’est un des principaux leviers de l’état-profond pour peser sur le pouvoir politique.

En France les budgets sont bien moindres, mais avec « officiellement » 16,8 millions d’euros pour Macron en 2017 (plafond légal de 22,5 millions non-atteint), des appuis sont nécessaires. On se souviendra également du dépassement de Sarkozy en 2012 à 40 millions… Qu’attendent aujourd’hui les contributeurs de Macron ?

Revenons aux USA. Trump peut se vanter d’avoir eu une campagne particulièrement économique (2x moins chère que celle de Clinton). De plus, compte tenu de l’importance de sa fortune personnelle, il est forcément beaucoup plus autonome et donc indépendant. Sa fortune personnelle était estimée à 10 milliards de $ en 2015 (source les Échos), soit environ 16 fois le budget estimé de sa campagne, C.Q.F.D. Il a d’ailleurs déclaré que « toute personne qui donne ne serait-ce qu’un million de dollars à un candidat attend un retour sur investissement ».

Médias « mainstream » et état-profond

Les médias dominants ne sont en revanche pas indépendants, ce qui explique leur haine de Trump et leur mépris pour son électorat. Regardez ci-dessous cette vidéo du général Flynn, proche de Trump et ancien directeur de la sécurité nationale. Il explique le travail d’une « armée de soldats numériques » qui a travaillé pour Trump en informant sur les réseaux sociaux, pour court-circuiter des médias manipulateur et menteurs :

vidéo Youtube

Éric Zemmour évoque également le combat de Trump contre l’état-profond.

Assassinat de JFK

Tout a été dit sur l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas. Si personne ne peut prouver qui est le tueur, tout semble laisser croire que ce n’est pas Oswald. Seule une organisation très puissante peut être derrière ce meurtre.

Pour changer des nombreux documentaires sur ce sujet, l’excellent sketch de Bill Hicks ci-dessous :

Bill Hicks, l’assassinat de Kennedy, vidéo Youtube

Voir également sur QAnon-FR :